À la rencontre des intervenants du marathon

L’écriture de scénario, tout comme le genre du polar, comporte des règles. Durant le marathon d’écriture de scénario Talents en court, des professionnels étaient présents en permanence afin de distiller de précieux conseils auprès des participants.
Si vous n’avez pas pu participer au marathon, voici une petite séance de rattrapage toute en interviews pour apprendre à écrire un polar!

Emmanuelle De Couesbooc

 

 

Emmanuelle est bordelaise d’origine, elle a travaillé à Paris pendant une dizaine d’années dans une société de production et distribution dans le cinéma, où elle participait à l’écriture de projets et relisait des scénarios. Elle est revenue à Bordeaux, d’où elle travaille comme consultante pour des sociétés de production parisiennes qui ont besoin d’aide pour finaliser des scénarios. Elle apporte aussi son aide pour des recherches de financement, et est formatrice à 3IS.

  • Un conseil pour écrire un bon scénario de polar?

Se démarquer par rapport aux codes habituels.

Il faut d’abord maîtriser les codes du polar pour pouvoir ensuite jouer avec et ainsi décaler ce qu’on a l’habitude de voir.

  • Quel film représente le mieux le genre du polar?

Hitchcock.

Il maîtrise le mieux les techniques narratives liées au polar. Il les a très bien mises en application et les maîtrise tellement bien qu’il peut jouer avec et avec le spectateur. C’est le roi pour créer de la tension et du mystère. Je conseille à ceux qui veulent écrire des polar de tous les regarder et d’essayer de les décortiquer. Lire aussi les entretiens d’Hitchcock avec Truffaut, le “Hitchbook”, on en apprend beaucoup tant en terme de dramaturgie que de mise en scène.

Anna Marmiesse

 

 

Anna Mamiesse est scénariste et réalisatrice. Elle travaille sur de nombreux projets et vient d’écrire et de réaliser le court métrage musical “Lorraine ne sait pas chanter”. Elle est aussi consultante et relectrice de scénarios. Si elle vit actuellement à Paris, elle est originaire de Bordeaux, ce qui a amené l’équipe de l’Assemblée Créative à faire appel à elle pour accompagner ces futurs scénaristes de Nouvelles-Aquitaine.

  • Un conseil pour écrire un bon scénario de polar?

Travailler le caractère des personnages de manière approfondie.

Certains sont torturés par un passé qui peut remonter au cours de l’enquête par exemple. Tout n’est pas dans l’intrigue bien ficelée, il faut aussi permettre au spectateur de s’identifier au personnage et à sa quête.

  • Quel film représente le mieux le genre du polar?

Forcément un Hitchcock, mais difficile de dire lequel.

Peut être L’Inconnu du Nord-Express, parce qu’on est du côté des criminels tout en suivant l’enquête. Et en terme de structure narrative, le scénario est très bien ficelé. Ceci dit, c’est une caractéristique que l’on retrouve dans beaucoup de films d’Hitchcock parce que c’est lui qui a créé le genre au cinéma, qui a installé des codes qui perdurent encore aujourd’hui.

 

Alain Poirier

 

 

Alain Poirier a vécu plusieurs vies. Il a mené une carrière militaire puis une carrière dans la police judiciaire, qui l’a amené à passer plusieurs années au 36 quais des orfèvres. Arrivé à la retraite, il a commencé à écrire. Il a déjà 9 romans dont 5 policiers à son actif et ne compte pas s’arrêter là. Il fait aussi partager sa passion de l’écriture en menant des projets dans des lycées et en animant des ateliers d’écriture.

  • Un conseil pour écrire un bon scénario de polar?

S’inspirer du réel.

Commencer par aller voir un vrai policier pour se renseigner et lire les faits divers. Et si les faits divers peuvent inspirer, il faut aussi écouter des anecdotes en rapport avec le sujet. Il est donc important de discuter avec des gens en relation avec le sujet. Parce qu’une enquête policière c’est une bonne intrigue où il y a de nombreuses impasses.

  • Quel film représente le mieux le genre du polar?

Zodiac et Seven.

Mais ce sont peut être davantage des thrillers.
L’enquête policière en elle-même se retrouve mieux dans du Agatha Christie.

 

Méline Engerbeau

 

 

Méline est une ancienne productrice spécialisée dans les nouveaux médias en documentaire et en fiction. Elle a monté une maison de production à Bordeaux nommée “Once upon” qui a durée 6 ans. Elle est en cours de reconversion professionnelle mais a décidé de conserver une activité freelance de lectrice de projets audiovisuels. Elle écrit et co-écrit aussi des scénarios.

  • Un conseil pour écrire un bon scénario de polar?

Il faut penser son intrigue comme un tour de magie.

Il y a une grammaire du polar, un jeu, que je compare beaucoup à un tour de magie. Il faut avoir en tête qu’écrire un polar c’est orienter le regard du spectateur là où on a envie qu’il regarde pendant que la véritable intrigue se déroule là où il ne regarde pas. Et à la fin on lui révèle la vérité et on lui montre qu’il n’a pas regardé au bon endroit.
Il faut non seulement avoir une bonne histoire mais aussi réussir dans sa narration à orienter le regard du spectateur et à le faire regarder là où on a envie qu’il regarde.

  • Quel film représente le mieux le genre du polar?

Les diaboliques d’Henri-Georges Clouzot.

Un film noir, en noir et blanc avec Simone Signoret, avec une mécanique de polar absolument impeccable. Une des meilleures références que je connaisse.

  • Découvrez son univers en regardant la série “Il revient quand Bertrand?”. Une comédie romantique d’espionnage qu’elle a développée et co-écrite.